- Expédition gratuite sur les achats de 200$ et plus -

BREF REGARD SUR LES BASES D’ENTRAÎNEMENT

  • Publié le
  • Par Jaque Parisien
BREF REGARD SUR LES BASES D’ENTRAÎNEMENT

Grâce à la technologie, on peut donc maintenant se brancher à notre plateforme préférée d’entraînement telle que Zwift ou Systm de Wahoo, et ne plus mourir d’ennui en pédalant tout en regardant le mur devant nous.

Ah l’hiver! Tant de plaisir pour celles et ceux qui font du ski, de la motoneige, qui patinent ou qui roulent en fatbike. Mais qu’en est-il des autres? Ceux pour qui le cyclisme est une affaire de douze mois par année? Si vous êtes comme moi, ni un skieur ni un patineur et que vous n’avez toujours pas de fatbike, surtout pas par les temps qui courent, il faut donc se rabattre sur les bases d’entraînement pour se tenir en forme et ne pas trop souffrir une fois le printemps revenu. Or, comme il existe une multitude de marques et de modèles, j’ai pensé vous présenter les rudiments généraux des bases d’entraînement. Selon votre budget, vous devriez être en mesure d’en trouver une qui répondrait à vos attentes. Je n’entrerai pas dans tous les détails ici, des différences entre fluide, magnétique ou électromagnétique, ni ne parlerai des rouleaux. Pour ça, je vous invite à venir nous voir chez Vélozophie pour de plus amples informations.

Commençons par les différents modèles. La plupart des bases récentes sont dites intelligentes. Elles possèdent donc majoritairement une connectivité Bluetooth et ANT+. Grâce à la technologie, on peut donc maintenant se brancher à notre plateforme préférée d’entraînement telle que Zwift ou Systm de Wahoo, et ne plus mourir d’ennui en pédalant tout en regardant le mur devant nous. Elles peuvent automatiquement ajuster la résistance selon le type d’entraînement choisi, ce qui élimine le besoin de changer de vitesse dans certains modes. Ensuite, une fois la saison hivernale terminée, elles se rangent facilement dans un placard. 

Plusieurs marques connues dominent le marché, notamment Tacx, Wahoo, Elite ou Saris, pour ne nommer que celles-là. Les plus coûteuses peuvent vous appauvrir de quelques milliers de dollars, mais si vous comptez les utiliser pendant des années, les avantages sont nombreux donc non négligeables. On parle alors de résistance optimale, magnétique ou électromagnétique, de roulement silencieux - ce qui est fort pratique quand vous logez dans un appartement ou un condo - de durabilité, mais surtout, d’une expérience réaliste et immersive au possible se rapprochant le plus de celle de rouler à l’extérieur, seul ou en groupe.

Si vous possédez un budget plus modeste, mais sans être trop contraignant, d’autres modèles vous sont offerts. Les prix varient mais se recoupent tous plus ou moins dans les moins de mille dollars. J’ajoute tout de suite qu’elles sont dites intelligentes elles aussi donc elles vous permettent de vous brancher aux plateformes mentionnées plus haut. En revanche, à la différence des haut de gamme, on doit y attacher la roue arrière de notre vélo en utilisant un axe traversant ou un blocage rapide adapté aux dimensions de notre cadre. On doit aussi se procurer un pneu d’entraînement car autrement, si vous rouliez avec votre pneu de vélo standard, le frottement du rouleau l’userait très vite. Plusieurs y trouvent leur compte même si le nombre de watts maximum est inférieur. En fait, peu d’entre nous parviennent à exploiter 1 000 watts de résistance, encore moins 2 200 watts caractérisant les modèles haut de gamme.

Enfin restent les bases d’entrée de gamme. Ici, on parle de 500 $ ou moins, plus un pneu d’entraînement bien entendu. Toutefois, plus le temps avance plus rares elles se font. En effet, les marques reconnues semblent, ou bien avoir réduit radicalement le nombre de modèles offerts dans cette gamme, ou complètement délaissé ce type de bases. Avec celles-ci oubliez la technologie, sauf pour certaines, et tous les à-côtés accessoires que les haut de gamme possèdent généralement. Vous vous retrouvez avec une base, comprenant une connexion Bluetooth ANT+ ou non, à laquelle on attache son vélo et on est prêt à pédaler.  Évidemment, on ne se préoccupe plus des watts de résistance et on ne cherche qu’un mécanisme nous permettant de s’exercer à l’intérieur, sans chichis. Ma conjointe en possède une de ce type et elle lui convient tout à fait. Personnellement, j’ai longtemps roulé sur ce type de base et ai trouvé en ligne des vidéos d’entraînement gratuites me permettant tout de même de ne pas trop m’ennuyer et comblant mon besoin de rouler l’hiver.Aujourd’hui toutefois, je l’avoue, j’ai fait le saut.  Je m’entraîne dorénavant avec la base Wahoo Kickr V5. J’ai donc essayé Zwift et suis à l’essai du Systm de Wahoo. Si je vous disais qu’il n’y pas de différence entre ma nouvelle et mon ancienne base, je mentirais. Enfourcher votre vélo placé sur une base intelligente et vous quitterez votre environnement immédiat pour vous retrouver dans un univers virtuel, fut-il cinématographique en suivant des professionnels sur les routes de l’Europe comme dans Systm ou dans un univers encore plus virtuel comprenant des avatars cyclistes comme dans Zwift. Mais c’est surtout la sensation de rouler qui distingue l’une de l’autre, au point où les comparer friserait le ridicule.  On ne compare pas une Ferrari et une voiture utilitaire, si vous voyez où je veux en venir.  Si pour moi l’investissement en valait le coup, il se pourrait que vos besoins soient autrement contentés.  C’est pourquoi je vous invite, au risque de me répéter, à nous appeler ou à venir nous voir chez Vélozophie.  

Joyeuses fêtes!